Faut que je te parle de quelqu’un….

D’habitude sur le blog, je parle des coups de gueule, mes coup de cœur, ma vie de mum etc… aujourd’hui je vais te parler d’autre chose de Dieu.

si tu n’es pas croyant je sens que tu n’as plus envie de lire jusqu’au bout ce n’est pas grave, je ne t’en veux pas.

j’ai grandi dans une famille pratiquante, certes on allait pas à la messe tous les dimanches mais je me rappelle des Sunday schools. (l’école biblique pour enfants, pas les cours de catéchisme non plus). A l’age adulte, je n’ai pas beaucoup été à l’église même des fois à Noel ou pâques j’y allais pas, tous ça pour te dire que je ne suis pas la fille hyper pratiquante.

Mais pourquoi je te raconte tous ça alors? l’année 2013 et début 2014 a été difficile pour moi, le chômage, des CV et lettres de motivations jamais répondus, les factures qui s’accumulent, le banquier qui me menaçait de régulariser mon découvert dans les plus brefs délais, les impôts. J’étais au point où je voulais me couper du monde, la preuve à Noël 2013 je n’ai pas voulu aller voir la famille, le téléphone je débranchais. Mais ce n’était pas mon attitude qui allait arranger mes problèmes, que faire? noyer mes problèmes dans l’alcool? dans les antidépresseurs? bien sur que non, au contraire, je dois penser à ma fille.

J’avais attendu parler de l’évangéliste Joyce Meyer, j’ai été sur son site, je l’ai followé sur Twitter, liker sa page Facebook, un soir j’ai pris mon temps pour lire ce qu’elle écrit, un passage m’a marqué, peu importe nos problèmes Dieu sait tous, il sait ce qu’il nous faut et quand. Qu’il faut croire en lui on est comme des enfants quand ils insistent : “Maman je veux manger” pourtant il est 10h du matin pas question de servir un repas à cette heure, dans ce cas la maman dit à son enfant “attends on va manger à midi”. avec Dieu c’est pareil.

Au début quand je priais je lui disais de me donner tel travail, en fait j’exigeais, je ne demandais pas, depuis ce jour là j’ai dit à Dieu “Seigneur tu sais ce qu’il me faut, tu ne me laisseras pas mourir de faim, ni de froid, j’ai la foi en toi, j’ai la confiance en toi” D’après tout les oiseaux ne cultivent pas, ne chassent pas pourtant ils ont de quoi manger, pourquoi moi la personne qu’il a créé en son image Il me laisserait tomber?

C’est ainsi que j’ai appris à patienter, car ça ne sert à rien de s’énerver, au mois de mai j’ai passé 3 entretiens, un à la Banque de France pour un CDD de 2mois, l’autre chez un privé un CDI, le dernier chez un bailleur social un CDD 1an, avant de partir j’ai dit au Seigneur, que ta volonté soit faite, si tu juges que je serai mieux chez un tel, et pas chez l’autre que soit ainsi.

Fin mai je reçois un coup de fil pour me dire que je suis prise à la Banque de France, moi fille d’immigrée, j’entre à la banque de France, j’en revenais pas certes 2mois mais mettre cette expérience sur mon CV qui a un trou de 18mois maintenant ça sera un bon point.

J’ai remercié le Seigneur, et je n’ai pas oublié la promesse que j’ai faite, que je réaliserai plus tard.

Dans la bible on dit de remercier Dieu dans les pires et meilleures situations tu vas dire que c’est con comme phrase, saches que dans la vie il y a pire que nous, certes je pleurnichais sur mon sort, mon chômage, mes problèmes financiers, mais le plus important ma fille était en bonne santé, j’avais un toit, combien de SDF en hiver qui meurent de froid? combien d’enfants qui sont atteints d’une maladie incurable, pourtant moi je n’ai rien fait de spécial pour que ma fille soit en excellente santé, je ne suis ni riche, ni belle, ni une immense star, je suis rien du tout.

Ce chômage m’a permis d’élever ma fille, j’ai assisté à ses premiers pas, j’étais fière de les filmer, son premier mot, j’ai assisté à chacune étape de sa vie choses que je n’aurais pas vu si je travaillais. pour moi y a pas que l’argent dans la vie car ça vient ça part, alors que les premiers pas de ma fille ça reste unique.

Voilà je tenais à l’écrire, tellement je suis reconnaissante envers Dieu, le matin, la première chose que je fais c’est de prier, de confier à Dieu ma journée, de la bénir, et si j’ai des problèmes qu’Il me donne la force du Saint-Esprit afin de les affronter, et quand je galère que je me crois dans une impasse, je prends le recul des choses et ça s’arrangent comme par magie.

Jean 10:10

Advertisements

2 thoughts on “Faut que je te parle de quelqu’un….

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s